Discussion:Le Secret de Geri : Différence entre versions

De BoyWiki
Aller à : navigation, rechercher
(Malentendu)
 
Ligne 84 : Ligne 84 :
 
::::::::Comme disait sagement le père préfet d’un collège que j’ai bien connu : « Ne compliquons pas les choses faciles, et simplifions les choses difficiles »… C’est dans cet esprit que je vais maintenant, si vous le permettez, m’occuper un peu de Louis Beysson. Je ne sais s’il en éprouvera lui-même du plaisir ; mais si ça peut donner quelques émotions et quelques idées aux milliers de jeunes lecteurs qui tapent de leurs doigts fébriles un des titres de son récit amoureux, je n’aurai pas perdu ma journée.
 
::::::::Comme disait sagement le père préfet d’un collège que j’ai bien connu : « Ne compliquons pas les choses faciles, et simplifions les choses difficiles »… C’est dans cet esprit que je vais maintenant, si vous le permettez, m’occuper un peu de Louis Beysson. Je ne sais s’il en éprouvera lui-même du plaisir ; mais si ça peut donner quelques émotions et quelques idées aux milliers de jeunes lecteurs qui tapent de leurs doigts fébriles un des titres de son récit amoureux, je n’aurai pas perdu ma journée.
 
::::::::[[Utilisateur:Agnorum|Agnorum]] ([[Discussion utilisateur:Agnorum|discussion]]) 22 mai 2020 à 19:13 (UTC)
 
::::::::[[Utilisateur:Agnorum|Agnorum]] ([[Discussion utilisateur:Agnorum|discussion]]) 22 mai 2020 à 19:13 (UTC)
 
+
:::::::::Je ne mets pas en doute votre bonne volonté, et ce d’autant moins que la page Louis Beysson le prouve. Bravo pour votre travail. Vous êtes digne d’éloges, et pas seulement sur cet article, mais pour l’ensemble de Boywiki, personne ne le contestera.
Je ne mets pas en doute votre bonne volonté, et ce d’autant moins que la page Louis Beysson le prouve. Bravo pour votre travail. Vous êtes digne d’éloges, et pas seulement sur cet article, mais pour l’ensemble de Boywiki, personne ne le contestera.
+
:::::::::Néanmoins, une remarque au sujet de votre question relative au titre « l’ai-je critiqué ? »
+
:::::::::Quiconque sait lire répondra : oui.
Néanmoins, une remarque au sujet de votre question relative au titre « l’ai-je critiqué ? »
+
:::::::::L’ironie de l’enchaînement des titres que vous avez proposés (« revu et toiletté » ; « moins le discours du narrateur ») aurait été simplement à prendre comme une manifestation d’humour, si votre phrase ne s’était pas achevée par : « ou comment faire simple quand on peut faire compliqué ? » Là était la critique, Nicolas Boileau serait d’accord avec moi.
Quiconque sait lire répondra : oui.  
+
:::::::::--[[Utilisateur:Skanda|Skanda]] ([[Discussion utilisateur:Skanda|discussion]]) 23 mai 2020 à 02:10 (UTC)
L’ironie de l’enchaînement des titres que vous avez proposés (« revu et toiletté » ; « moins le discours du narrateur ») aurait été simplement à prendre comme une manifestation d’humour, si votre phrase ne s’était pas achevée par : « ou comment faire simple quand on peut faire compliqué ? » Là était la critique, Nicolas Boileau serait d’accord avec moi.
+
::::::::::Foutredieu ! Me serais-je mal exprimé ? Je suis navré de vous avoir donné une impression qui n’est pas exacte. Je considère au contraire, comme Jean-Claude Féray, que gratifier l’œuvre d’un nouveau titre était de sa part un signe d’honnêteté et d’humilité. À mes yeux les trois titres, comme les trois états du texte, sont pleinement justifiés.
--[[Utilisateur:Skanda|Skanda]] ([[Discussion utilisateur:Skanda|discussion]]) 23 mai 2020 à 02:10 (UTC)
+
::::::::::Désolé que mon humour, qui n’était pas de l’ironie, vous ait semblé si caustique. En réalité, dans ce ''« pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué »'', je nous incluais tous les deux, et même Louis Beysson avec nous, puisque nous étions devant une situation particulièrement complexe. Trois versions du texte, trois titres très différents, et deux noms d’auteur, tout ça pour une œuvrette d’une centaine de pages : difficile en effet d’imaginer un point de départ plus compliqué !
 +
::::::::::Quant aux allusions à des titres précédents de Quintes-feuilles, ce n’était qu’un sourire supplémentaire en passant, et non pas une attaque contre cet éditeur méritant. Mais je suis sûr que Jean-Claude Féray a le sens de l’humour, lui, et qu’il ne se formalisera pas pour si peu…
 +
::::::::::Merci de vos compliments, quelque peu exagérés concernant des réalisations que j’aimerais plus fréquentes et plus abondantes. Maintenant je vais être obligé de faire un effort pour les mériter — c’est malin !
 +
::::::::::[[Utilisateur:Agnorum|Agnorum]] ([[Discussion utilisateur:Agnorum|discussion]]) 23 mai 2020 à 22:49 (UTC)

Version actuelle en date du 23 mai 2020 à 22:51

Deux œuvres distinctes

Au vu des éclaircissements qui accompagnent l’édition de 2002, il me semble qu’on peut presque distinguer deux œuvres différentes :

  • Geri ou Un premier amour (1876), récit qui sera amélioré par des corrections stylistiques et une séparation en six chapitres dans Le secret de Geri (2002) ;
  • Un amour platonique (1884), ouvrage très différent du précédent, tant pour sa structure que dans son esprit.

Les améliorations de style sont monnaie courante dans les rééditions d'un même livre. Le découpage en chapitres ne modifie pas non plus un récit au point d’en changer le caractère (qu’on l’appelle nouvelle ou roman n’a guère d’importance : la limite entre ces deux genres est souvent imprécise).

En revanche, l’insertion du texte primitif dans un cadre romanesque complètement nouveau, et l’adjonction de développements qui en changent la signification profonde, peuvent être considérées, sinon comme une trahison, du moins comme une véritable « re-création ».

C’est pourquoi je serais d’avis de nommer cette page, selon les standards de BoyWiki, Geri, ou Un premier amour (Louis Beysson). L’avantage serait d’utiliser le seul titre dont on soit sûr qu’il a été pleinement voulu par l’auteur ; et aussi, de mentionner entre parenthèses le nom de celui-ci, comme pour tous les autres ouvrages de BoyWiki. C’est d’ailleurs ce titre de page qui figure à l’article Quintes-feuilles. (Toutes les redirections idoines seraient ensuite créées.)

Sur cette page, une partie États successifs du texte pourrait être insérée, scindée en trois sous-chapitres :

  • Geri ou Un premier amour (1876)
  • Un amour platonique (1884)
  • Le secret de Geri (2002)

Agnorum (discussion) 16 mai 2020 à 18:01 (UTC)

Votre point de vue sur le titre se défend, bien sûr, mais il se heurte à quelques difficultés. En effet, le nom de l’auteur était Louis Besson pour Géri ou un premier amour. Il est passé à Louis Beysson pour Un amour platonique. Le catalogue imprimé de la BNF répertoriait donc deux auteurs, et le lien entre les deux œuvres et les deux auteurs était totalement méconnu.
Je présente donc ici un premier argument qui défend le travail de l’éditeur : en effet, c’est lui qui a associé les deux noms qui se trouvaient totalement dissociés dans le catalogue imprimé de la BNF. On avait affaire, avant sa « découverte », à deux personnages et à deux œuvres différentes.
Par ailleurs, seuls quelques lecteurs ont accès à la BNF et pourront lire Geri ou un premier amour. Quant à Un amour platonique je ne sais même pas si on peut le trouver sur la Toile. Le Secret de Geri a été vendu à plusieurs centaines d’exemplaires, et à ma connaissance, est toujours disponible.
Enfin, dernier argument, si mes informations sont exactes (j’ai toute confiance dans mon informateur, je n'ai vraiment aucune raison de douter de lui) le titre devrait bientôt paraître en anglais. Et ce serait Geri’s Secret. Ce seul fait impose, selon moi, Le Secret de Geri comme entrée dans Boywiki.
--Skanda (discussion) 17 mai 2020 à 15:03 (UTC)
Et si on intitulait la page de BoyWiki quelque chose comme :
  • Geri, ou Un premier amour revu et toiletté, ou Un amour platonique moins le discours du narrateur, ou Le secret de Geri, ou Pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué (Louis Besson ou Beysson)
Plaisanterie à part, il ne semble pas nécessaire de « défendre le travail de l’éditeur » — travail remarquable et original, qui a débouché sur un résultat tout à fait satisfaisant. En suggérant de renommer la page d’après le premier titre, j’ai à l’esprit un souci d’authenticité, en même temps que de standardisation ; mais il ne s’agit pas pour autant de minimiser les mérites de Jean-Claude Féray, ni de vouloir priver cette dernière version de son titre particulier.
L’usage de la forme Beysson s’impose, au lieu de Besson : non seulement l’auteur gardera ce pseudonyme pour tous ses autres livres, mais aussi, semble-t-il, pour ses œuvres picturales. Avoir utilisé son propre nom dans la première édition de Geri est une naïveté de jeune provincial (il avait à peine vingt ans).
Il faut remarquer que Geri ou Un premier amour n’est pas un titre, mais un double titre : Geri est le titre principal, alors que Un premier amour est ce qu’on appelle en catalographie un titre alternatif, cité moins souvent (comme Rousseau : Émile, ou De l’éducation ; Apollinaire : Les onze mille verges, ou Les amours d’un hospodar ; Artaud : Héliogabale, ou L’anarchiste couronné ; Tournier : Vendredi, ou Les limbes du Pacifique). Le nom de Geri étant le point commun entre la version de 1876 et celle de 2002, on pourrait choisir, pour la page de BoyWiki, le titre minimal Geri (Louis Beysson) — quitte à détailler les trois versions dans le corps de l’article.
Quel que soit l’intérêt de la version Quintes-feuilles, il vaut mieux éviter de donner au titre Le secret de Geri un caractère officiel et définitif, comme s’il était désormais le seul valable. Nous ne savons pas ce que les éditeurs paidérastiques du xxiie siècle en penseront, ni si à leur tour ils ne renommeront pas une quatrième version…
Pour les y aider, on pourrait remarquer que l’interprétation de Jean-Claude Féray est certes tout à fait justifiée et défendable, mais qu’elle n’est pas la seule envisageable. Si la vision de Louis Beysson a évolué, ce ne fut pas forcément par autocensure, mais en conformité avec le point de vue des pionniers de la sexologie, et des premiers militants de la cause homosexuelle.
Je m’explique : dans Geri ou Un premier amour, on peut penser que Beysson, justement, considère cet épisode comme un premier amour de jeunesse, avant d’autres qui doivent le remettre dans le droit chemin de l’hétérosexualité, puis du mariage. C’est encore la conception ancienne de l’homosexualité : celle-ci n’est qu’un choix vicieux, circonstanciel, souvent temporaire, et non une orientation affective particulière.
Un amour platonique, par son titre même, se situe dans une tout autre optique : l’allusion à Platon et à son mythe de l’androgyne est claire. Un homosexuel-pédéraste (on confondait les deux à cette époque) est donc fondamentalement différent, et c’est bien cela qu’exprime le narrateur : Victor n’est plus égaré ou vicieux, il est anormal, handicapé, voire monstrueux.
Le second sens du mot platonique rappelle au lecteur que cet « inverti », s’il veut qu’on le tolère et qu’on le plaigne, doit rester absolument chaste ! Il n’est pas responsable de son handicap, le pauvre, mais quand même de ses actes. On voit bien là que Beysson n’avait pas renoncé à ses croyances catholiques : la tentation, oui, le péché non !
La vigoureuse misogynie qu’exprime le narrateur, et qu’on peut comparer à celle d’Achille Essebac, découle de cette vision : l’homosexuel-pédéraste étant un anormal, il déteste forcément les femmes ! On est loin de Montherlant, Peyrefitte ou Matzneff, qui peuvent coucher avec des femmes, qui se savent pédérastes mais absolument pas homosexuels, et qui considèrent même l’amour des garçons comme une forme d’hétérosexualité.
Tout ça pour dire qu’Un amour platonique pourrait représenter en réalité la pensée ultime de l’auteur, et que cette version sera donc peut-être un jour rééditée sous ce titre. Cela n’annule ni ne dévalorise Le secret de Geri ; mais ça le relativise.
Pour le titre de BoyWiki, il n’y a pas de solution parfaite : à l’examen, chacune présente des avantages et des inconvénients. Faute de mieux, je reviens donc à l’idée d’un titre minimal : Geri (Louis Beysson). Si cela s’avérait trop problématique, il n’y aurait sans doute qu’une seule alternative acceptable — et quand même assez lourde : rédiger non plus un, mais quatre articles séparés, à savoir :
  • Geri, ou Un premier amour (Louis Besson)
  • Un amour platonique (Louis Beysson)
  • Le secret de Geri (Louis Beysson)
  • Louis Beysson (article consacré à l’auteur, où l’on raconterait entre autres comment ce pédéraste catholique a attendu d’avoir quarante ans pour se marier avec la mère d’un Alexandre de onze ans…).
Agnorum (discussion) 19 mai 2020 à 23:55 (UTC)
Examinons la question du titre sous un autre angle, plus pratique, celui des moteurs de recherches et des performances de Boywiki dans ce cadre.
Si un jeune lecteur tape Geri dans un moteur de recherches, il obtiendra quelques 313 millions de pages de résultats. Geri Haliwell l’emporte, je crois, parmi ceux-ci, car elle rapporte plus de 900 000 pages à elle seule.
Taper Le secret de Geri (la séquence exacte, en mode recherche avancée), ne rapporte que 15 400 résultats et on a accès, tout de suite, à l’œuvre de Louis Beysson.
Les pages de Wikipédia qui font référence à une légende, une fable, un conte, un roman du moyen âge, ne donnent pas le titre en ancien français mais en français moderne, ce qui démontre que suivre votre raisonnement a ses limites.
Personnellement, je tape « Roland » pour retrouver La Chanson de Roland, et je ne peux que m’incliner devant votre démarche de puriste et l’érudition qu’elle sous-tend, lorsque je constate que vous taperiez, vous, Hruotland.
--Skanda (discussion) 20 mai 2020 à 04:13 (UTC)
Votre argument est à prendre en compte, mais il est incomplet. Allons plus loin.
Obtenir 15400 résultats au lieu de 313 millions n’est, en soi, guère plus avantageux. Ce qui importe, c’est d’avoir rapidement accès à la page de l’œuvre.
J’ai fait un essai dans DuckDuckGo avec As amizades particulares, qui est une forme rare du titre de Peyrefitte. Dès la deuxième réponse affichée, on nous renvoie à la page de BoyWiki Bibliographie garçonnière – P ; et dès la cinquième réponse, à la page Les amitiés particulières (Roger Peyrefitte). Difficile de faire mieux !
Explication : les moteurs de recherche ne tiennent pas compte seulement des titres de page, mais ils analysent aussi les contenus. Or, quel que soit le titre de la page consacrée à l’œuvre de Louis Beysson, l’expression « Le secret de Geri » y figurera forcément, et sans doute même plusieurs fois. (Je crois qu’il existe des méthodes pour renforcer la mise en avant d’un ensemble de mots, en l’inscrivant de façon masquée dans le code de la page ; mais jusqu’à maintenant BoyWiki n’a jamais utilisé de tels procédés.)
Notre longue discussion a fini par me faire prendre conscience de deux choses :
  • le respect des règles (standardisation) est essentiel, sous peine de se perdre dans d’interminables négociations d’où tout le monde sort insatisfait, et qui, surtout, risquent de créer des précédents fâcheux ;
  • ces règles, pour BoyWiki comme pour d’autres wikis, sont assez claires sur le point qui nous préoccupe : l’habitude est de créer une seule page par œuvre, sous le dernier titre voulu par l’auteur, et en indiquant entre parenthèses le nom que celui-ci a choisi pour lui-même ; puis il faut créer toutes les redirections possibles (ceci est essentiel, afin que chaque utilisateur trouve facilement ce qu’il cherche).
Le respect de cette norme demande donc de créer une page auteur Louis Beysson et une page œuvre Un amour platonique (Louis Beysson). Ce n’est pas ce que j’avais en tête à l’origine, ni vous ; mais c’est le standard du wiki. Une fois ce cadre posé, les trois versions doivent bien sûr être décrites, avec leurs titres particuliers et leurs caractéristiques, chacune faisant l’objet d’un chapitre ou sous-chapitre.
Pour ce cas précis, qui est un peu complexe, l’application de ce standard présenterait-elle des inconvénients sérieux ? Je ne le pense pas, mais il vaut mieux le vérifier. C’est pourquoi je me propose de créer ces deux pages, de les remplir, puis de créer les redirections utiles — ceci sans supprimer la page que vous avez créée. Ainsi, en testant et en comparant ces deux filières parallèles, nous pourrons juger sur pièces avant de faire un choix définitif.
Il semble que votre crainte soit que l’édition Quintes-feuilles devienne moins visible, voire invisible. Mais c’est mal connaître le fonctionnement des wikis et des moteurs de recherche. Je suis prêt à parier qu’après quelques semaines au maximum (le temps que les moteurs se mettent à jour), lorsqu’un chercheur demandera « Le secret de Geri » à Qwant ou à DuckDuckGo, il se verra renvoyé vers au moins quatre pages de BoyWiki, et ceci dès les premiers résultats affichés. Ainsi votre jeune lecteur sera satisfait (vous connaissez son nom ?…)
De toute façon, grâce à l’exceptionnelle souplesse du système wiki, nous pourrons toujours modifier, améliorer, voire supprimer quelque chose, si le besoin s’en fait sentir.
Agnorum (discussion) 20 mai 2020 à 22:48 (UTC)
Ce qui importe, dites-vous, c’est d’accéder tout de suite ou le plus vite possible à la page pertinente.
Si vous aviez vérifié cette exigence sur l’exemple que je vous ai donné avec le moteur de recherches le plus utilisé au monde (même si on ne l’aime pas pour des raisons compréhensibles et légitimes), vous auriez vu que la première page affichée ne donne que des références relative à Louis Beysson : 10 sur 10. Au total, quelque chose comme 98 % de références pertinentes sur les 15 000 obtenues.
Vous me citez un exemple assez étrange sur un moteur de recherche qui ne pratique pas le mode « chaîne de caractères ». J’ai vérifié le résultat : eh bien, non, pour moi, la référence à Boywiki est absente de la première page (il y a une référence à Wikipédia en revanche).
Conclusion sur ce point : les résultats obtenus varient selon le moment où la recherche est faite. Dans le cas du Secret de Geri, les variations donnent toujours en premier le lien vers Louis Beysson.
J’ai une seconde objection importante à l’énoncé de votre règle : « l’habitude est de créer une seule page par œuvre, sous le dernier titre voulu par l’auteur ».
Vous semblez ignorer que c’est l’éditeur et non l’auteur qui choisit le titre, précision qui ne figure pas en général dans le contrat d’éditeur. L’éditeur peut certes tenir compte des desiderata de l’auteur, mais c’est lui qui a toujours le dernier mot, comme pour le choix de la première de couverture. L’éditeur est tenu seulement d’avoir l’accord de l’auteur pour toute modification du contenu de l’œuvre. Et il ne se prive pas, en général (sauf si l’auteur occupe une position de force : Houellebecq par ex.) d’exercer un chantage : « vous acceptez cette modification ou je ne vous publie pas. »
Vous n’êtes par conséquent jamais en situation de connaître « le dernier titre choisi par l’auteur » sauf si vous pouvez interroger l'intéressé. Ce n'est pas le cas pour Louis Beysson.
Par ailleurs, suivre des règles est certes une chose importante, mais qui dit règle dit exceptions (sans règle, pas d’exception). Et j’espère que vous ne défendez pas l’idée que ce sont les règles qui font tout l’intérêt de Boywiki.
--Skanda (discussion) 21 mai 2020 à 05:45 (UTC)
Cette disparition soudaine de BoyWiki sur DuckDuckGo (et autres) est étrange. Est-ce une question d’horaire ? Je ferai d’autres tentatives…
Mais ça fait également disparaître la page que vous avez créée. Donc, un titre ou l’autre, ça ne change rien. Le sens principal de ma remarque était là : ce n’est pas le titre d’une page qui lui donne une place dans les moteurs de recherche, mais son contenu.
À la réflexion, d’ailleurs, je ne comprends pas très bien le problème de votre jeune lecteur. Que sait-il déjà ? Que cherche-t-il ? Avec quels moyens et quelle méthode ? Et dans quel but ? Analyser un cas concret montrerait sans doute à nouveau que le titre des pages de BoyWiki n’a pas d’influence sur une recherche.
Nous ne sommes presque jamais en mesure de connaître les tractations entre un auteur et son éditeur. Pour autant que je sache, le choix du titre se fait généralement à l’amiable, même en cas de divergence d’appréciation : car au final l’éditeur veut augmenter les chances de bien vendre l’ouvrage, et l’auteur également. Par défaut, on peut donc supposer que l’auteur a au moins accepté le titre. Ne dérivons pas vers une suspicion systématique, comme pour le « consentement » tellement à la mode !
Louis Beysson a-t-il voulu ou simplement accepté que la deuxième version de Géri ou Un premier amour soit renommée en Un amour platonique ? Cela pourrait donner lieu à des discussions sans fin — et sans fondement, puisque aucun document ne permet d’en juger. On doit donc tenir cette volonté pour probable (d’autant que le second titre, comme je l’expliquais plus haut, est tout à fait cohérent avec le second texte, et avec ce que nous savons par ailleurs de Louis Beysson). Mais en tout cas une chose est certaine : jamais l’auteur n’a voulu intituler son récit Le secret de Géri ! (Ceci, encore une fois, n’est pas une critique envers l’édition Quintes-feuilles, à condition qu’elle se donne pour ce qu’elle est : une interprétation possible, et parfaitement justifiée ; mais non pas l’édition définitive, unique et absolue, qui devrait renvoyer dans l’ombre toutes les autres passées et à venir…)
Lorsqu’une règle est bien faite, elle n’a pas besoin d’exceptions (je ne parle pas des règles coutumières, comme l’orthographe, mais des règles « légales »). Le problème des exceptions, c’est qu’une fois acceptées elles tendent à se multiplier jusqu’à supprimer les règles : règne ensuite le bon vouloir, l’humeur ou l’intérêt de chacun, dans un foutoir permanent où personne ne s’y retrouve — mais alors il est généralement trop tard pour revenir en arrière. Nul ne peut souhaiter que BoyWiki suive cette dérive, surtout à propos d’un cas qui ne le nécessite en rien.
Agnorum (discussion) 21 mai 2020 à 20:30 (UTC)
Un cas concret : on se souvient souvent d’un titre, mais pas forcément du nom d’un auteur. Il m’arrive d’utiliser le fameux moteur de recherche honni quand le nom d’un auteur m’échappe. Par exemple, Les diaboliques quand le nom de Barbey d’Aurevilly ne remonte pas tout de suite à ma mémoire. Taper Le secret de Geri permet de retrouver immédiatement Louis Beysson. Impossible de le faire ave Geri.
J’ai souvent entendu pour réponse, lors d’entretiens accordés par des auteurs à des journalistes, à une questions du genre « pourquoi ce titre ? » que c’était l’éditeur qui l’avait choisi. Et le ton ou l’allure de la réponse (« passons à autre chose ») suggérait que la politesse seule empêchait d’aller dans le sens d’une récrimination.
Si Louis Beysson avait appris que sa « bouteille à la mer » serait reprise près d’un siècle après sa mort, sa joie lui aurait fait accepter n’importe quel titre décent. Il me semble que Le secret de Geri fait partie du lot de titres qu’il aurait acceptés avec plaisir.
--Skanda (discussion) 22 mai 2020 à 05:35 (UTC)
C'est bien ce que je supposais : votre jeune lecteur n’aura aucun mal à trouver Le secret de Geri après avoir introduit cette suite de caractères dans un moteur de recherche. Et normalement les pages idoines de BoyWiki, quel que soit leur titre, figureront dans les résultats.
Vous défendez bec et ongles le titre du livre publié par Quintes-feuilles. Mais c’est bien inutile : car l’ai-je jamais critiqué ? Ai-je demandé qu’il soit réimprimé sous le seul titre de Geri (comme vient de le faire, soit dit en passant, un éditeur espagnol) ? Point du tout !
La seule chose qui me concerne, en tant que rédacteur de BoyWiki, c’est le titre de la page dans laquelle les trois versions du récit de Louis Beysson seront décrites. Page que trouvera nécessairement votre protégé, puisque les mots Le secret de Geri y figureront — et plutôt trois fois qu’une.
Comme disait sagement le père préfet d’un collège que j’ai bien connu : « Ne compliquons pas les choses faciles, et simplifions les choses difficiles »… C’est dans cet esprit que je vais maintenant, si vous le permettez, m’occuper un peu de Louis Beysson. Je ne sais s’il en éprouvera lui-même du plaisir ; mais si ça peut donner quelques émotions et quelques idées aux milliers de jeunes lecteurs qui tapent de leurs doigts fébriles un des titres de son récit amoureux, je n’aurai pas perdu ma journée.
Agnorum (discussion) 22 mai 2020 à 19:13 (UTC)
Je ne mets pas en doute votre bonne volonté, et ce d’autant moins que la page Louis Beysson le prouve. Bravo pour votre travail. Vous êtes digne d’éloges, et pas seulement sur cet article, mais pour l’ensemble de Boywiki, personne ne le contestera.
Néanmoins, une remarque au sujet de votre question relative au titre « l’ai-je critiqué ? »
Quiconque sait lire répondra : oui.
L’ironie de l’enchaînement des titres que vous avez proposés (« revu et toiletté » ; « moins le discours du narrateur ») aurait été simplement à prendre comme une manifestation d’humour, si votre phrase ne s’était pas achevée par : « ou comment faire simple quand on peut faire compliqué ? » Là était la critique, Nicolas Boileau serait d’accord avec moi.
--Skanda (discussion) 23 mai 2020 à 02:10 (UTC)
Foutredieu ! Me serais-je mal exprimé ? Je suis navré de vous avoir donné une impression qui n’est pas exacte. Je considère au contraire, comme Jean-Claude Féray, que gratifier l’œuvre d’un nouveau titre était de sa part un signe d’honnêteté et d’humilité. À mes yeux les trois titres, comme les trois états du texte, sont pleinement justifiés.
Désolé que mon humour, qui n’était pas de l’ironie, vous ait semblé si caustique. En réalité, dans ce « pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué », je nous incluais tous les deux, et même Louis Beysson avec nous, puisque nous étions devant une situation particulièrement complexe. Trois versions du texte, trois titres très différents, et deux noms d’auteur, tout ça pour une œuvrette d’une centaine de pages : difficile en effet d’imaginer un point de départ plus compliqué !
Quant aux allusions à des titres précédents de Quintes-feuilles, ce n’était qu’un sourire supplémentaire en passant, et non pas une attaque contre cet éditeur méritant. Mais je suis sûr que Jean-Claude Féray a le sens de l’humour, lui, et qu’il ne se formalisera pas pour si peu…
Merci de vos compliments, quelque peu exagérés concernant des réalisations que j’aimerais plus fréquentes et plus abondantes. Maintenant je vais être obligé de faire un effort pour les mériter — c’est malin !
Agnorum (discussion) 23 mai 2020 à 22:49 (UTC)