Hilaire d’Orléans

De BoyWiki
Aller à : navigation, rechercher

Hilarius, connu sous le nom d’Hilaire d’Orléans, parfois Hilaire d’Angleterre (Hilary ou Hilarius of England), est un chanoine, professeur et poète actif en France au XIIe siècle, mais peut-être originaire d’Angleterre. Certaines de ses œuvres montrent qu’il aimait les garçons — même s’il était aussi bisexuel.

Vie

Ancien élève d’Abélard, Hilaire réside dans la région d’Angers au moins jusqu’en 1125. Après cette date il devient probablement professeur à Orléans.

Dans un récit rimé, daté de 1121 et racontant une dispute des nonnes de Ronceray, il se nomme lui-même « Hilarius Canonicus », c’est-à-dire Hilaire le chanoine.

Guillaume de Tyr, évoquant ses études en France vers 1150, rapporte dans son Historia Jerosolytamana : « Nous avons eu en effet comme conférencier un auteur âgé, Ylaire d’Orléans (Ylarius Aurelianensis), docteur ». Arnulf d’Orléans le signale également comme professeur de lettres classiques.

Œuvres

Un manuscrit du XIIe siècle, conservé à la Bibliothèque nationale de France, recueille l’essentiel de l’œuvre d’Hilaire, entièrement rédigée en latin : trois mystères, un court texte en prose et douze poèmes. Parmi ces derniers, quatre évoquent des garçons aimés par l’auteur :

VII. Ad puerum Andegavensem (À un garçon angevin)[1]
IX. Ad puerum Anglicum (À un garçon anglais)[2]
X. Ad Guillelmum de Anfonia (À Guillaume d’Anfonie)[3]
XIII. Ad puerum Anglicum (À un garçon anglais)[4]

Voir le texte latin et une traduction de ces quatre poèmes à la page
Poèmes d’Hilaire d’Orléans

Voir aussi

Bibliographie

  • Aldrich, Robert, Wotherspoon, Garry, eds. Who’s who in gay and lesbian history : from Antiquity to World War II. – London ; New York : Routledge, 2001. (« Hilary the Englishman », p. 208-209.)
  • Eglinton, J. Z.. Greek love / postscript by Dr. Albert Ellis. – New York : Oliver Layton Press, 1964. (Chapter XII, « Boy-love in the Middle Ages »)
  • Hilarii versus et ludi / éd. J. J. Champollion-Figeac. – Paris : Techener, 1838.
  • Kellogg, Stuart. Essays on gay literature. (P. 159-168.)

Articles connexes

Notes et références

  1. J. J. Champollion-Figeac, Hilarii versus et ludi, Paris, Techener, 1838, p. 16-18.
  2. Hilarii versus et ludi, p. 20-21.
  3. Hilarii versus et ludi, p. 21-23.
  4. Hilarii versus et ludi, p. 40-41.