Jules Mazarin

De BoyWiki
Aller à : navigation, rechercher

Homme d'État et prélat français (1602-1661), qui eut la réputation d'aimer les garçons.

Biographie résumée

Giulio Raimondo Mazzarini le 14 juillet 1602 à Pescina, dans les Abruzzes, celui qui deviendra le cardinal Jules Mazarin, a passé une partie de son enfance à Rome et une partie de son adolescence en Espagne avant d'entrer au service du pape, d'abord dans l'armée pontificale, puis comme diplomate. Sa rencontre avec Richelieu, en 1630, orienta de manière décisive le reste de son existence. Il négocia le traité de Cheraso signé en 1631, et Richelieu favorisa sa naturalisation française, obtenue en 1639. Il lui obtint aussi le chapeau de cardinal. Avant de mourir, Richelieu le recommanda à Louis XIII. Jules Mazarin devint ensuite, à la mort de Louis XIII, de 1643 jusqu'à sa propre mort en 1661, le dirigeant presque absolu du royaume de France pendant toute la régence de la reine Anne d'Autriche, mère de Louis XIV.

Allusions à ses goûts et à ses mœurs

Les Mémoires, parus en 1755, de Pierre de La Porte (1603-1680) premier valet de la chambre du roi Louis XIV, constituent la source principale, mais non la seule, pointant du doigt l'inclination sexuelle de Mazarin pour les garçons. C'est grâce à lui que nous disposons de l'opinion de la régente Anne d'Autriche à ce sujet : à sa principale dame d'honneur qui la mit en garde contre les commérages qui pouvaient résulter de sa fréquentation de Mazarin, elle déclara que Mazarin « n'aimait pas les femmes, qu'il était d'un pays à avoir des inclinations d'une autre nature[1] ».

Surtout, Pierre de La Porte accusa Mazarin, de manière indirecte et néanmoins dépourvue d'ambiguïté, d'avoir attenté à la pudeur du jeune Louis XIV lorsque le roi avait 14 ans : en déshabillant, pour son bain, le jeune Louis qui avait dîné et passé le début de soirée en compagnie de Mazarin, La Porte avait noté des traces de sperme qu'il attribua à un « attentat manuel » de Mazarin. En vérité, tout porte à croire que la pollution observée était naturelle, peut-être due à une masturbation du jeune roi, et que Pierre de La Porte avait extrapolé un attentat à la pudeur, de manière fantasmatique, sur la base de la réputation bien établie de Mazarin qu'il détestait par ailleurs[2]. Toujours est-il qu'il fut congédié avec ordre de ne plus paraître à la Cour près d'un an après qu'il eut révélé ce pseudo-attentat à la Reine.

Les autres suggestions des goûts sexuels de Mazarin sont fournies par les Mémoires du cardinal de Retz[3] et ceux de l'avocat général Omer Talon[4].

Références

  1. Mémoires de La Porte, premier valet de chambre de Louis XIV. Genève, 1755, pp. 227-228.
  2. [Jean-Claude Féray] - Le Cardinal Mazarin a-t-il commis un acte impudique sur la personne de Louis XIV, au début de l'adolescence du roi ? Bulletin trimestriel Quintes-feuilles n°10 (mai 2018). [1]
  3. Cardinal de Retz - Mémoires - Pamphlets, p. 54 : « Sa naissance était basse et son enfance honteuse ».
  4. Mémoires de feu M. Omer Talon, avocat général en la cour de Parlement de Paris. La Haye, 1732, Volume 6, p. 323 : « il a été valet en divers endroits à Rome, après y avoir servi même dans les plus abominables débauches de ce pays-là. »