Orphelin

De BoyWiki
(Redirigé depuis L'orphelin)
Aller à : navigation, rechercher

Un garçon est orphelin lorsqu’un de ses parents au moins est décédé. Dans certaines cultures, cependant, comme dans la civilisation arabo-musulmane, est considéré orphelin uniquement l’enfant qui a perdu son père avant d’atteindre l’âge de la puberté.

En 1798, les orphelins du canton suisse de Nidwald sont recueillis par les habitants de Morat.
Les enfants du pays, tableau d’Albert Anker (1876)

Dans la vie réelle, cette situation génère des problèmes psychologiques particuliers, qui peuvent éventuellement être dominés et même positivés.

Dans les mythes et les œuvres littéraires, on rencontre de jeunes orphelins menant une vie à la fois plus difficile et plus libre que les autres enfants, ce qui en fait souvent des sortes de héros initiatiques.

Psychologie de l’orphelin

Institutions

L’une des œuvres garçonnières les plus connues de France est la fondation des Orphelins-Apprentis d’Auteuil. Elle accueille surtout aujourd’hui des garçons ayant une famille, mais en situation de difficulté psychologique, scolaire ou sociale.

Orphelins originels ou mythiques

La plupart des données ci-dessous sont légendaires :

  • Moïse (13921272 AEC), abandonné à l’âge de trois mois, trouvé et adopté par la fille du pharaon (mais nourri ensuite par sa propre mère) ; prophète du judaïsme.
  • Romulus (771716 AEC) et Rémus (771 – 753 AEC), fils jumeaux d’une vestale et du dieu Mars, abandonnés, puis trouvés et nourris par une louve (ou par une prostituée) ; fondateurs de Rome.
  • Saint Nicolas de Myre ou Nicolas de Bari (270345), orphelin de père et de mère suite à une épidémie de peste, puis élevé par son oncle ; patron des enfants, des écoliers et des hommes célibataires (la Saint-Nicolas, fêtée le 6 décembre, est à l’origine de la légende de Santa Claus, devenu le Père Noël).
  • Muhammad (570632), orphelin de père avant sa naissance et de mère à six ans, élevé par son grand-père, puis par son oncle ; prophète de l’islam.

Les orphelins en littérature

L’orphelin est une figure littéraire garçonnière majeure, notamment à partir de la seconde moitié du XIXe siècle. On recense en particulier :

À la fin du XXe siècle, J. K. Rowling reprend également une figure d’orphelin pour la saga Harry Potter.

L’absence de parents permet souvent à un auteur de prêter à son jeune héros une vie plus intéressante et plus aventureuse, en le libérant des obligations et des contrôles familiaux. Ce personnage romanesque sera en général réservé et introspectif, parfois replié sur lui-même, et en quête d'affection.

Les orphelins, à travers la recherche de leurs racines, peuvent aussi métaphoriser la quête identitaire.

Les orphelins au cinéma

Outre les adaptations des romans évoqués ci-dessus, on peut noter de nombreux personnages de film :

Citations

Poil de Carotte
Au fond d’un placard. Dans sa bouche, deux doigts ; dans son nez, un seul.
Tout le monde ne peut pas être orphelin.
  • Jules Renard, Poil de Carotte, Ernest Flammarion, 1902, chap. « Coup de théâtre », scène V, p. 228 (1894)

Il y a opposition d’intérêts entre la veuve et l’orphelin.
  • Charles Dumercy, Blasphèmes judiciaires, Vve Ferdinand Larcier, 1908, p. inconnue