Les mots croisés de Tony Duvert : Problème n° 1

De BoyWiki
Aller à : navigation, rechercher

Texte précédent : La parole et la fiction, à propos du Libera

Grille de mots croisés de Tony Duvert parue dans Gai Pied n° 11 (février 1980), et sa solution, parue dans le n° 12 (mars 1980).



Problème


Tours, lundi

Chers tous,


Depuis que je lis le Gai Pied, je souffre de ne pas y trouver de mots croisés. Tous les autres journaux en ont, du Figaro à Libé, etc. et c’est sûrement utile : ça aide à sucer le numéro jusqu’au bout et à attendre le suivant. C’est ce qu’on fait quand on n’a plus rien à lire !

À part ça, tous les bons écrivains adorent faire des mots croisés, je veux dire en inventer. Les miens sont plus durs que ceux de Perec.

Je vous offre, ci-joint, pour mon seul plaisir, un premier problème. Sans les solutions, bien sûr, donc à paraître dans le numéro d’après. Que celui qui pourra le résoudre en moins de trois heures m’écrive d’urgence !

Je ne vous aurais pas proposé mes petits jeux si vous n’aviez pas publié des recettes de cuisine (à quand le tricot ?) et si les jeux en question n’étaient pas, à la littérature, ce que les échecs sont aux analphabètes. Un bonheur.


Amitiés.

Tony Duvert

HORIZONTALEMENT


I. Quand on l’aime, on lui fait la petite bouche.

II. Entre hommes, il lui faut le haut et le bas. Pas pur.

III. Demi-femme, mais pas demi-jules. Chargera de ses désirs.

IV. Bien suspendue, ou assez avachie. On les a dans la lune.

V. Ni là, ni ici. Un rien viril. Reçus à la cour.

VI. Très chair. Brillant, quoique fluet.

VII. Caches. Comblé, voire accablé, mais de quoi ?

VIII. Louée peu, et vraiment peu louée. On les veut raides et gonflés. Enlève au petit bonheur.

IX. Se faisait baiser le cul, et vous emportait l’âme. Le petit se laisse bien téter.

X. On est de bois quand on vous en taille une.

XI. Nul, et déplacé. Salaces et donc poivrées !

XII. Si on remue un rien la fesse. Ni à voile ni à vapeur.



VERTICALEMENT


1. Mais non, ce n’est pas une réunion de membres !

2. Quand un mignon n’est pas gentil. Pas les autres, pas vous.

3. A débuté entre deux cuisses. Embellissent en un clin d’œil.

4. Éminences roses. Pas mal d’eau.

5. Fait tomber la peau. Dressé, ou le sera vite.

6. Aimait mieux l’endroit que l’envers. A plus souvent mauvais goût que bon goût.

7. Les soldats ont raidi de la voir. Il est vilaine ?…

8. Chaque lettre de toi. La censure les cuit. Goethe le descend de l’arbre et lui fait remonter un fruit vert.

9. Sage mais chinois, et tout retourné d’être ici. Monte en l’air.

10. Traités de haut…

11. Borda les draps, mais ne tint pas la chandelle. Ne flotte qu’un moment.

12. La chère vieille tante du XIXe. Sel saupoudré.


Solution


1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12
I

P

I

N

E

D

E

C

O

U

C

O

U

II

I

N

E

G

A

L

I

T

E

U

R

III

N

A

E

R

O

T

I

S

E

R

A

IV

A

M

O

R

T

I

E

T

L

N

V

C

I

I

R

E

C

O

P

A

I

VI

O

C

R

E

E

S

R

A

I

S

VII

T

A

I

S

A

D

U

L

E

T

VIII

H

L

M

E

P

I

S

T

O

E

IX

E

M

A

L

I

N

V

I

N

X

Q

U

E

U

E

D

A

R

O

N

D

E

XI

U

N

L

V

E

R

O

L

E

E

S

XII

E

S

S

F

E

D

I

E

S

E

L


HORIZONTALEMENT


I. Les meilleurs auteurs de grilles piègent désormais les joueurs en se servant de mots composés. Mais le comble est d’en fabriquer d’impossibles : par exemple, Robert Scipion, du Nouvel Observateur, n’a pas hésité à flanquer, dans l’une de ses grilles, le « mot » très épieuses. Comprenne qui voudra : mais on dirait que la gauche-caviar, en dépit des efforts qu’elle fait pour salir et écrabouiller les pédos, a encore du temps à perdre. Chacun ses vices.

II. UR vient de pur.

III. NA est la moitié de nana.

VIII. TOE est ôte en désordre.

XI. UNL est nul en désordre.

XII. ESSFE, c’est fesse avec le f mal placé.



VERTICALEMENT


8. OTI, c’est toi en désordre.

9. UESTOAL, c’est Lao Tseu, vieux con bien connu des mots-croisistes.

12. ESL, c’est-à-dire sel.


Texte suivant : problème n° 2
Retour au sommaire