Modèle:P

De BoyWiki
Aller à : navigation, rechercher
Utilisation

Paragraphe avec marge. Il est possible de définir (dans l'ordre) la marge gauche, le retrait de première ligne de texte et la marge droite.

Syntaxe
{{p [|marge gauche] [|retrait] [|marge droite] | texte }}
Paramètres

Chaque paramètre est une valeur numérique positive ou négative. Les paramètres absents conservent les valeurs par défaut. La position des paramètres étant imposée, on peut omettre (dans l'ordre) la marge droite, ou la marge droite et le retrait, ou les trois. L'absence de tout paramètre est équivalent à {{p|1|texte}}.

  • marge gauche : décale le paragraphe vers la droite (optionnel)
  • retrait : indentation de la première ligne du paragraphe (optionnel). L'unité de retrait vaut la moitié de celle des marges (un retrait de 2 équivaut en "déplacement" à une marge de 1).
  • marge droite : limite l'espace occupé par le texte à droite (optionnel)
Exemples
  • {{p|2|texte...}}

Dans les hauts quartiers neufs de Rome, entre le Pincio et le Quirinal, des maisons achevées d’hier, neuves et presque délabrées, dont les boutiques demeurent closes, forment des rues désertes où le luxe impuissant lutte contre la misère. Et l’uniforme teinte ocre jaune de ces taudis tout neufs, même lavée de soleil, ne parvient pas à en dissiper l’aspect dépenaillé.
Pierre et Jean longent des trottoirs où des femmes aux cheveux noirs, aux regards durs, aux traits rudes allaitent leurs marmots. Leurs marmots qui ont déjà ces larges yeux bruns par quoi les mioches de par ici deviennent, dès treize ans, de si plaisants gamins.
(...)

  • {{p|2|0|4|texte...}}

Dans les hauts quartiers neufs de Rome, entre le Pincio et le Quirinal, des maisons achevées d’hier, neuves et presque délabrées, dont les boutiques demeurent closes, forment des rues désertes où le luxe impuissant lutte contre la misère. Et l’uniforme teinte ocre jaune de ces taudis tout neufs, même lavée de soleil, ne parvient pas à en dissiper l’aspect dépenaillé.
Pierre et Jean longent des trottoirs où des femmes aux cheveux noirs, aux regards durs, aux traits rudes allaitent leurs marmots. Leurs marmots qui ont déjà ces larges yeux bruns par quoi les mioches de par ici deviennent, dès treize ans, de si plaisants gamins.
(...)