René Schérer

De BoyWiki
Aller à : navigation, rechercher

René Schérer (né à Tulle en 1922) est un philosophe français.

Vie et œuvre

Ancien élève du lycée Edmond-Perrier de Tulle et de l’École normale supérieure, René Schérer est professeur émérite à l’Université Paris VIII. Il est le frère du cinéaste Éric Rohmer (de son vrai nom Maurice Schérer).

Philosophe libertaire et fouriériste, comme il aime à se définir, René Schérer traite dans ses ouvrages de la communication, de la phénoménologie (notamment husserlienne), de l’enfance, de l’utopie[1] et de l’hospitalité.

Il est un des penseurs associés au renouveau philosophique de mai 1968 ; son œuvre se rapproche de celle de Gilles Deleuze et de Michel Foucault tout en gardant sa singularité. Il fut proche du Front Homosexuel d’Action Révolutionnaire (FHAR) et de l’université de Vincennes de l’après-mai 68. Il collabore par ailleurs à la revue Chimères créée par Deleuze et Félix Guattari.

Publications

  • La phénoménologie des “Recherches logiques” de Husserl, PUF, 1967.
  • Charles Fourier ou La contestation globale, Seghers, 1970 (rééd. Séguier, 1996).
  • Philosophies de la communication, S.E.E.S., 1971.
  • Heidegger ou l’expérience de la pensée, Seghers, 1973.
  • Émile perverti ou Des rapports entre l’éducation et la sexualité, Laffont, 1974 (rééd. Désordres-Laurence Viallet, 2006).
  • avec Guy Hocquenghem, Co-ire : album systématique de l’enfance, revue Recherches, n° 22, 1976.
  • Une érotique puérile, Galilée, 1978.
  • L’emprise : des enfants entre nous, Hachette, 1979.
  • avec Guy Hocquenghem, L’âme atomique : pour une esthétique d’ère nucléaire, Albin Michel, 1986.
  • Pari sur l’impossible : études fouriéristes, PUV, 1989.
  • Zeus hospitalier : éloge de l’hospitalité, Armand Colin, 1993 (rééd. La Table ronde, 2005).
  • Utopies nomades : en attendant 2002, Séguier, 1998.
  • Regards sur Deleuze, Kimé, 1998.
  • Un parcours critique : 1957-2000, Kimé, 2000.
  • Enfantines, Anthropos, 2002.
  • Hospitalités, Anthropos, 2004.
  • Vers une enfance majeure, La Fabrique, 2006.
  • avec Giorgio Passerone, Passages pasoliniens, Presses Universitaires de Lille III, 2006.
  • avec Geoffroy de Lagasnerie, Après tout : entretiens sur une vie intellectuelle, Paris, Éd. Cartouche, 2007.
  • Nourritures anarchistes : l’anarchisme explosé, Paris, Éd. Hermann, 2008.

Documentaires

Il a témoigné dans le documentaire réalisé par Alessandro Avellis, La révolution du désir (2006), qui retrace l’histoire du FHAR et ses liens avec des intellectuels tels que Guy Hocquenghem et Françoise d’Eaubonne.

Source

Notes et références

  1. (fr) Article sur le site du journal L’Humanité
  • Penser le désir : à propos de René Schérer par Maxime Foerster (H&O, 2007).

Liens externes