Dečak sa razbijenim krčagom (Simeon Roksandić) : Différence entre versions

De BoyWiki
Aller à : navigation, rechercher
(Dečak sa razbijenim krčagom (Roksandić) = Le garçon à la cruche brisée)
 
(Catégorisation)
Ligne 57 : Ligne 57 :
 
== Notes et références ==
 
== Notes et références ==
 
<references />
 
<references />
 +
[[Catégorie:Sculpture]]
 +
[[Catégorie:Œuvres exposées en Serbie]]

Version du 1 juillet 2012 à 18:39

Dečak sa razbijenim krčagom (en cyrillique serbe Дечак са разбијеним крчагом), en français Le garçon à la cruche brisée, est une statue en bronze du sculpteur réaliste serbe Simeon Roksandić (18741943). Représentant un garçon nu gisant à côté d’une cruche cassée, elle domine le monument de la fontaine Čukur à Belgrade, érigé en mémoire des victimes tombées pour libérer la Serbie de la domination ottomane. Sans le nommer, cette statue évoque le jeune apprenti Sava Petković, qui aurait trouvé la mort à cet endroit lors des émeutes de juin 1862.

ROKSANDIĆ Simeon 1927 Dečak sa razbijenim krčagom 1600x408.jpg

Le garçon à la cruche brisée (après restauration)

La mort de Sava Petković et les combats de juin 1862

Le 15 juin 1862,[1] à la fontaine Čukur de Belgrade (Čukur česme), un apprenti sellier serbe d’environ treize ans, nommé Sava Petković, qui était venu chercher de l’eau avec une cruche, fut grièvement blessé par des soldats turcs dans des circonstances restées obscures. Il succomba probablement peu après.

L’incident de la fontaine Čukur fut le point de départ de graves émeutes, puis d’une dure répression de la part de l’armée d’occupation ottomane. Ces événements sont à l’origine de la dernière guerre turco-serbe, qui aboutira cinq ans plus tard à la libération complète de la Serbie, puis en 1878 à son indépendance officielle (traités de San Stefano et de Berlin).

Le monument commémoratif

Un généreux donateur et un artiste fameux

À sa mort en 1906, un riche buraliste célibataire de Belgrade, nommé Vanđel Toma,[2] légua une somme de 12000 dinars destinée à l’érection d’un monument commémoratif sur le site de la fontaine Čukur.

Le premier projet d’une sculpture en bronze sur un piédestal de marbre fut conçu en 1927 par Simeon Roksandić, un des plus célèbres représentants de la sculpture réaliste serbe.

Un jeune modèle sportif

Pour réaliser la statue évoquant la mort de Sava Petković, Roksandić prit pour modèle un garçon de treize ans, Vlastimir Petković,[3] né vers 1914, qui portait donc le même nom que le jeune héros de 1862. Vlastimir deviendra par la suite un footballeur de haut niveau : malgré son jeune âge – seize ans –, il fut sélectionné comme remplaçant dans l’équipe de Yougoslavie lors de la Coupe du Monde de 1930, et il joua ensuite pendant plusieurs années pour le Beogradski Sportski Klub.

L’érection du monument

ROKSANDIĆ Simeon 1927 Čukur česme 810x608.jpg

La fontaine Čukur aujourd’hui
avec le monument et la sculpture de Simeon Roksandić

Le monument fut réalisé en 1931 à l’intersection des rues Dobračina et Gospodar-Jevremova de Belgrade. Il se compose d’un bloc de marbre blanc dominant un petit bassin semi-circulaire, et servant de base à la statue de bronze.

Celle-ci représente un garçon de douze ou treize ans, nu, gisant sur le dos à côté d’une cruche cassée, par le goulot duquel s’écoule l’eau de la fontaine.

La hauteur totale du monument est de 149 cm, et celle de la statue de 33 cm. L’ensemble est disposé de façon à permettre une observation très rapprochée.

Influences

Le style de cette sculpture pourrait avoir été inspiré, entre autres, par les représentations de Joseph Bara, un jeune héros de la Révolution française. Le choix de la nudité, par exemple, rappelle le tableau de Jacques-Louis David La mort du jeune Bara : dans les deux cas, ce « nu héroïque » ne correspond à aucune réalité historique.

L’influence du naturalisme de Vincenzo Gemito est également perceptible, en particulier par l’importance accordée à l’ensemble du corps du garçon, et non pas seulement à son visage.

ROKSANDIĆ Simeon 1927 Dečak sa razbijenim krčagom 1556x568.jpg

Le garçon à la cruche brisée (vue de dessus)

Vandalisme et restauration

Mal protégée, la statue fut volée le 21 mai 2010 par des trafiquants de métaux. On la retrouva quelques jours plus tard dans une décharge, brisée en vingt-deux morceaux très abîmés. En outre certaines parties manquaient : un morceau du pied gauche, un autre du ventre, et la signature de la fonderie.

En septembre 2010, l’Institut pour la Préservation de l’Héritage culturel de Belgrade offrit une subvention pour la restauration de ce bronze, et c’est l’Institut Central pour la Conservation qui en fut chargé. Les différentes étapes furent réalisées d’octobre à décembre 2010, avec la participation du sculpteur Zoran Kuzmanović et d’un spécialiste de la reproduction en relief : recherche des données relatives à l’histoire de la sculpture, sécurisation et transport, travaux préalables à la restauration ; restauration proprement dite ; réunion et archivage de la documentation. L’ensemble du processus a coûté 1,3 million de dinars.[4]

La statue restaurée fut à nouveau installée sur son socle le 18 avril 2011, et inaugurée le 20. Contrairement à la première installation, elle est maintenant solidement scellée à la pierre.

Voir aussi

Articles connexes

Liens externes

Notes et références

  1. 3 juin selon le calendrier julien, alors en vigueur en Serbie.
  2. Né en 1830 ou 1834.
  3. Selon certaines sources, son nom complet aurait été Vlastimir Petković Kepa.
  4. Approximativement 12000 euros de 2011.