Éjaculation nocturne

De BoyWiki
Aller à : navigation, rechercher

L’éjaculation nocturne, aussi appelée émission nocturne ou pollution nocturne, est une éjaculation inconsciente survenant durant les phases de sommeil paradoxal, au cours d’un rêve érotique. L'expression « rêve humide » traduction de l'expression anglaise « wet dream » est également parfois rencontrée.


Description

Ces émissions sont plus fréquentes chez l'adolescent que chez l'adulte. En effet, au moment de la puberté, la production de liquide séminal et prostatique commence et est assez irrégulière. Les émissions nocturnes sont un moyen pour l'organisme de drainer ces liquides tant que leur production ou leur stockage (limité) n'est pas régulé. On notera cependant que tous les garçons ne connaissent pas ce phénomène : si la production est rapidement régulée ou si les pratiques sexuelles permettent ce drainage lors des éjaculations qu'elles entrainent, il n'y aura pas d'émission nocturne.

Les éjaculations nocturnes peuvent être un des signes montrant que la production séminale a commencé et donc de progression du processus de puberté (au même titre que le passage d'orgasmes secs à des orgasmes humides). Les draps des jeunes monarques étaient ainsi scrutés pour constater l'apparition d'une « carte de France[1] » qui signalait le moment où il allait être en mesure de se donner un héritier.

Regard social sur le phénomène

Ce phénomène peut être perturbant pour les jeunes garçons qui ne sont pas avertis des possibilités de sa survenue ou être simplement embarrassant du fait de la publicité qu'il donne à une transformation intime. Il arrive alors de voir les garçons procéder eux-même à la lessive de leurs draps ou de leurs vêtements de nuit afin de ne pas laisser les parents (ou autres adultes qui s'en occupent ordinairement) constater les traces laissées[2]. Inversement, il peut aussi être l'occasion d'une certaine fierté, de la preuve tangible d'une étape franchie dans un développement attendu.

L'expression pollution nocturne est issue du sens de « profanation » qu'avait auparavant le mot « pollution ». En effet, le dogme chrétien, reprenant sur ce point le dogme juif, condamne le fait pour un homme de répandre sa semence ailleurs que dans le corps de la femme[3].

Notes et références

  1. Tache laissée sur les draps par le sperme en séchant
  2. Cf. par exemple une mise en scène de ce comportement dans le 6ème épisode de la Saison 1 de la série TV « Lockie Leonard ».
  3. En s'appuyant sur le texte de la Genèse 38:9 qui dit « Cependant Onan savait que la postérité ne serait pas sienne et, chaque fois qu'il s'unissait à la femme de son frère, il laissait perdre à terre pour ne pas donner une postérité à son frère »