Text of the Boylove Manifesto (French)

From BoyWiki
Jump to: navigation, search

Le Manifeste Boylove

Qui sommes-nous?

Boylove est un phénomène mondialement répandu: on peut le retrouver parmi chaque sexe, chaque race, chaque nationalité, chaque croyance religieuse et morale. Boylove décrit une forme particulière de relations entre des êtres humains mâles. Boylove a toujours existé, existe encore et existera toujours.

Boylove est classé par la sexuologie dans la catégorie "pédophilie". En tant que boylovers, nous ne pouvons parler que pour nous-mêmes. Ainsi, le point de vue féministe ne sera pas discuté en ces pages-ci. Nous ne voulons pas parler ici de l'amour de femmes pour les garçons, ni de l'amour d'hommes pour les jeunes filles. Ce manifeste traîte de l'amour entre des personnes du sexe masculin.

En tant que boylovers, nous nous distançons de la thématique de "l'abus sexuel d'enfants". Nous refusons un discours qui ne fait aucune distinction entre les différentes formes de relations sexuelles intergénérationnelles.

Ce manifeste exprime les opinions de son auteur. Le boylover n'existe pas. Il y a autant de boylovers qu'il y a d'opinions.


Pour qui est écrit ce texte ?

Ce manifeste est écrit pour tous les boylovers, leurs amis et amies. De plus, pour tous les enfants qui sont concernés par la problématique, ou qui le seront plus tard. Il est écrit pour les parents, les éducateurs, les enseignants et toutes les personnes qui, à travers leur vie privée ou leur métier, ont contact avec des enfants et des jeunes. Il est écrit pour les personnes qui travaillent comme thérapeute avec des enfants, des jeunes, aussi bien qu'avec des boylovers. Egalement, ce manifeste est écrit pour tous ceux qui s'intéressent à en savoir plus sur le thème délicat de "boylove".

Ce manifeste veut aider à former une opinion. Nous ne voulons convaincre personne de reprendre notre position dans ce débat, mais nous voulons exprimer notre point de vue et l'introduire dans la discussion.


Pourquoi ce document est-il publié ?

La discussion concernant les rapports sexuels entre différentes catégories d'âge, en particulier entre enfants et adultes, se trouve dans une impasse. Le discours entre les différentes parties intéressées n'a plus lieu. Ceux qui se nomment eux-mêmes les protecteurs des enfants condamnent unilatéralement les boylovers. Ceci a dépassé les limites qui séparent une rumeur d'une réalité acceptée en tant que telle. Le terrain est préparé par une morale sexuelle répressive régnante depuis des siècles. Puisque la sexualité de l'enfant est taboue, on commence à croire qu'il n'existe pas de sexualité chez l'enfant. Ce tabou est brisé depuis Sigmund Freud, mais depuis lors on essaye de canaliser la sexualité enfantine nouvellement découverte par des interdictions et des réstrictions légales. Les rapports de force qui existent depuis toujours dans la relation adulte-enfant sont élargis à la sexualité. C'est maintenant l'adulte qui dicte à l'enfant comment vivre sa sexualité. La tentative d'éduquer par des interdictions apporte en l'enfant une situation de conflit qui peut avoir des suites traumatiques. La discrépance entre ses propres souhaits et les limitations imposées par la société ne permet pas à l'enfant de développer une sexualité saine. Il s'ensuit des dommages psychologiques à l'âge adulte.

Ainsi, ce manifeste est d'une part une tentative d'apporter le point de vue opposé. D'autre part, c'est une contribution à la libération des enfants et des adultes d'une morale sexuelle basée sur de fausses prémisses. En vue de la position socioculturelle du boylover, un essai est également fait de poser certaines règles éthiques fondamentales, concernant en particulier les droits et les obligations du boylover.


Boylove: qu'est-ce que c'est ?

Boylove ne se laisse pas simplement réduire à l'aspect sexuel d'une relation. La sexualité joue le même rôle dans une relation boylove que dans toute autre relation humaine. Elle ne peut donc pas être absente, seulement présente en latence ou de façon explicite. Une relation qui ne consiste qu'en des contacts sexuels ne peut donc être nommée "boylove", puisque ce terme inclut plus que seulement çela.

Un boylover poursuit une relation d'amitié avec un garçon. L'intimité sexuelle ne fait pas nécessairement partie de cette relation, ni en est-elle exclue d'office. Le boylover est fasciné non pas en premier lieu par le corps du garçon, mais plutôt par son être, par les traits "enfantins" et "garconniers" propres à chaque garçon. Ceci n'exclut pas nécessairement une fascination sexuelle, ni ne l'inclut-elle d'office. Un boylover tente de n'exercer aucune influence négative sur l'être d'un enfant qui lui paraît si attrayant. L'intimidation, l'exercice de la force, l'agressivité ne font pas partie des stratégies d'action du boylover endéans une relation. Naturellement, ces stratégies ne pourront jamais être totalement exclues. Mais ceci ne répond pas à l'image du boylover présentée ici et est à éviter le plus strictement.


La relation boylove

En général, l'attraction qu'exerce un garçon sur un boylover est mutuelle. Le garçon se sent pris au sérieux par le boylover. Les stratégies du pouvoir de la société adulte envers le garçon, perçues comme répressives et se manifestant en interdictions et humiliations, ne jouent aucun rôle dans une relation boylove. Ici, le garçon se vit en tant que personnalité qui a droit à une propre opinion, une propre histoire et plus que tout, une position prise au sérieux endéans une structure sociale. Ses expressions d'opinion sont prises au sérieux et ne sont pas démises en tant qu'immatures. Son être autant que son corps sont vus en leur entièreté, en tant que tels et non comme quelque chose en devenir, purement comme étape vers l'âge adulte.

Dans la société actuelle, les enfants ont souvent comme rôle d'être en formation. Leur existence n'est qu'une étape vers une totalité à atteindre plus tard. Le critère pour déterminer ce que les enfants peuvent et ne peuvent pas faire est celui de l'adulte en devenir. On met sur l'être de l'enfant le masque de l'adulte socialement accepté. Ce qui en dépasse est retranché par "l'éducation" et par l'école.

Dans une relation boylove le partenaire plus âgé fait droit à l'être de l'enfant, il le stimule et n'essaye pas de le presser dans un corset. Le garçon éprouve cette acceptation de son caractère comme bienfaisante. Il peut se déployer, il est pris au sérieux en tant que personnalité et partenaire.

Même si le boylover fait tous les efforts pour ne pas faire entrer de rapports de pouvoir dans la relation, ou à les éliminer, on ne peut pas se détourner du fait qu'il y a des rapports de pouvoir structurels imposés par la société. Ici se pose un danger pour la relation. Le boylover responsable doit être conscient de ce pouvoir disproportionné et doit pouvoir en parler quand l'occasion se présente. L'autoréflexion fait donc partie inhérente de la relation boylove.


Quels sont les droits du garçon ?

Tout d'abord le garçon a droit au libre développement de sa personnalité et de sa sexualité. Ce critère doit diriger toute la relation boylove. Il faut éviter d'imposer tout contact agressif, soit de nature physique, soit de nature psychologique. Ceci disrompt la relation. D'autre part, est également disruptif ce qui empêche au garçon de continuer à développer sa personnalité et de vivre sa sexualité librement et avec plaisir. La boylover a pour obligation de conduire la relation selon les désirs et les exigences du garçon. Il a pour obligation de poser des questions et de respecter les droits du garçon. Le commandement suprème du boylover reste le droit du garçon à l'autonomie.

Le garçon a droit à être protégé d'abus, soit de nature corporelle, soit de nature psychologique. Mais quand le droit du garçon à des relations interhumaines, à l'expérience de l'amour, à l'expérience de sa propre sexualité lui est repris, il s'agit également d'abus. Ici aussi, l'adulte doit du respect envers le garçon !


Quelles sont nos exigences ?

Nous exigeons le droit à une propre sexualité, aussi bien pour les garçons que pour les boylovers.

Nous exigeons la réforme d'une morale sexuelle qui enfreint les droits de l'homme élémentaires. Cette morale interdit autant aux enfants qu'à ceux qui les aiment jusqu'à la pensée à l'engagement sexuel.

Nous exigeons que tous les préjugés d'ordre médical, psychologique ou religieux envers la sexualité de l'enfant soient exempts de la discussion concernant une nouvelle morale sexuelle.

Nous exigeons que boylovers et enfants soient impliqués dans la discussion actuelle concernant la sexualité entre adultes et enfants. Pour l'instant, ce sont seulement des personnes qui obtiennent leur connaissance de la sexualité de l'enfant par des livres et des statistiques qui participent à la discussion. L'implication de ceux qui sont directement concernés dans le débat est impérative. Ca ne tient pas debout que certaines personnes prennent la défense d'une catégorie d'âge dans avoir demandé à cette catégorie d'âge si elle veut bien de cette représentation.

Nous exigeons la liberté d'expression dans les médias. Puisque surtout l'Internet est pris sous feu comme plateforme pour les boylovers, nous exigeons que soient accordés aux boylovers les mêmes droits qu'à toutes autres personnes : pour autant qu'il n'est pas appelé à des faits délictueux, c'est à dire aussi longtemps que l'expression même d'une opinion n'est pas punissable, des pages concernant boylove ou gérées par des boylovers ne peuvent pas être censurées.

Nous exigeons la possibilité de communiquer entre boylovers sans forme de répression, puisque c'est seulement ainsi qu'on peut former une éthique sexuelle. Le boylover isolé deviendra plutôt un danger pour les garçons que celui qui se sent repris dans une communauté régulative.

Notre exigence principale est la reconsidération de l'image de l'enfant dans la société. Aussi longtemps que l'enfant n'est pas considéré sérieusement comme personne à part entière, il sera réduit à être représenté et il ne pourra pas développer sa personnalité et sa sexualité librement.


1997 by jay_h

thanks to ahs/green/RedBaron/a lot of boylovers where I found inspiration. translated into french by S.V. thanks!!

Ce manifeste peut et doit être distribué librement. Référence ou inclusion dans vos pages sont encouragées, mais s.v.p. citez l'auteur. send comments to jay_h!