1er janvier

De BoyWiki
Aller à : navigation, rechercher

Le 1er janvier est le 1er jour de l’année du calendrier grégorien. Il reste 364 jours avant la fin de l’année (365 en cas d’année bissextile).

Signe du zodiaque : 11e jour du Capricorne.

Événements

  • 177 – Rome (Empire romain) : À l’âge de 15 ans, Commode (Lucius Aelius Aurelius Commodus), fils de Marc Aurèle et de son épouse Faustine, devient le plus jeune consul de l’histoire romaine jusqu’à son époque.[1]
  • 1997 – (États-Unis) : Le magazine des Témoins de Jéhovah The Watchtower publie un article affirmant qu’un adulte qui a “sexuellement molesté” un enfant peut être pardonné s’il se repent sincèrement, et qu’il peut même accéder à des fonctions de responsabilité dans l’Église. Cet article a ensuite donné lieu à des controverses au sein de la communauté religieuse.
  • 1998 – Illinois (États-Unis) : Entrée en vigueur de deux nouvelles lois contre les délinquants sexuels : House Bill 232, qui impose rétroactivement à toutes les personnes condamnées pour ce motif le prélèvement d’échantillons d’ADN ; et Senate Bill 5, qui autorise le ministère public à considérer tout acte antérieur de délinquance sexuelle comme un élément tendant à prouver la culpabilité dans une autre affaire, même en l’absence de toute connexion réelle entre les deux délits.

Naissances

Décès

Célébrations

  • Fêtes du jour :
  • Au huitième jour de sa naissance, les chrétiens célèbrent la circoncision de Jésus.
  • Selon la tradition catholique, on fête les Clair (Clar, Cler, Sklaer), Oyend (Eugend), Fulgence, Odilon, Télémaque (Almachius).
    On peut également fêter les Albéron, Basile, Concorde, Eluan, Félix, Frobert, Guillaume, Hugolin, Joseph-Marie, Justin, Méduin, Mochua, Pierre, Sigismond, Valentin, Vincent.
  • Selon la tradition orthodoxe, on fête les Basile, Clair, Félix, Fulgence, Grégoire, Oyend, Maelrhys, Pierre, Théodose, Théodote.

Notes et références

  1. Wikipedia en anglais : Commodus - Joint rule with father (177).
  2. Wikipedia en anglais : Bartolomé Esteban Murillo.
  3. Maurice Chapelan, Mémoires d’un voyou, Paris, Bernard Grasset, 1972, couv. – Who’s Who in France, CHAPELAN Maurice.