Ethnologie pédérastique (infographie)

De BoyWiki
Fledgling.png Cet article est une ébauche. Vous pouvez aider Boywiki en l’améliorant.


L’infographie ci-dessous présente une approche ethnologique de la pédérastie. Elle recense les sociétés qui ont connu des formes institutionnalisées, ou au moins socialement acceptées, de la relation érotique entre homme et garçon.

Ni l’esclavage ni la prostitution ne sont pris en compte dans ce tableau, sauf dans les cas de prostitution rituelle (ou « prostitution sacrée »).

Les données de cette infographie ne sont pas chronologiques : elles peuvent concerner aussi bien des sociétés antiques que d’autres observées au XXe siècle ; et même ces dernières ont parfois changé de manière importante depuis quelques décennies. Il serait donc erroné, voire dangereux, de considérer ces informations comme actuellement valables.

Planisphère ethnologique de la pédérastie

Cliquer sur le nom d’un lieu ou d’un peuple pour lire les informations essentielles le concernant, et voir les liens internes vers une documentation plus approfondie (cliquer à nouveau sur le pavé du commentaire pour le faire disparaître).

{∥map∥: [{∥src∥: ∥http://www.boywiki.org/media/images/4/4c/Carte_muette_Planisphère_1300x550.jpg∥, ∥width∥: ∥auto∥, ∥height∥: ∥550px∥}], ∥legends∥: [{∥id∥: ∥aborigeneswa∥, ∥mode∥: ∥A∥,∥x∥: ∥1010px∥, ∥y∥: ∥425px∥, ∥size∥: ∥70%∥,∥bold∥: true,∥italic∥: true,∥text∥: ∥Aborigènes occidentaux∥},

{∥id∥: ∥afghans∥, ∥mode∥: ∥A∥,∥x∥: ∥845px∥, ∥y∥: ∥168px∥, ∥size∥: ∥70%∥,∥bold∥: true,∥italic∥: true,∥text∥: ∥Afghans∥}, {∥id∥: ∥arandas∥, ∥mode∥: ∥A∥,∥x∥: ∥1090px∥, ∥y∥: ∥400px∥, ∥size∥: ∥70%∥,∥bold∥: true,∥italic∥: true,∥icon∥: ∥3∥, ∥pos∥: ∥bottom∥,∥color∥: ∥gr∥,∥text∥: ∥Arandas & Luritjas∥}, {∥id∥: ∥albanie∥, ∥mode∥: ∥A∥,∥x∥: ∥680px∥, ∥y∥: ∥145px∥, ∥size∥: ∥70%∥,∥bold∥: true,∥icon∥: ∥3∥, ∥pos∥: ∥right∥,∥color∥: ∥gr∥,∥text∥: ∥Albanie∥}, {∥id∥: ∥angous∥, ∥mode∥: ∥A∥,∥x∥: ∥1134px∥, ∥y∥: ∥342px∥, ∥size∥: ∥100%∥,∥bold∥: true,∥italic∥: true,∥icon∥: ∥3∥, ∥color∥: ∥gr∥,∥text∥: ∥Angous∥}, {∥id∥: ∥athenes∥, ∥mode∥: ∥A∥,∥x∥: ∥690px∥, ∥y∥: ∥152px∥, ∥size∥: ∥70%∥,∥bold∥: true,∥icon∥: ∥3∥, ∥color∥: ∥rg∥,∥text∥: ∥Athènes∥}, {∥id∥: ∥bantous∥, ∥mode∥: ∥A∥,∥x∥: ∥690px∥, ∥y∥: ∥330px∥, ∥size∥: ∥180%∥,∥bold∥: true,∥italic∥: true,∥text∥: ∥Bantous∥}, {∥id∥: ∥bataks∥, ∥mode∥: ∥A∥,∥x∥: ∥952px∥, ∥y∥: ∥298px∥, ∥size∥: ∥70%∥,∥bold∥: true,∥italic∥: true,∥text∥: ∥Bataks∥}, {∥id∥: ∥berberes∥, ∥mode∥: ∥A∥,∥x∥: ∥620px∥, ∥y∥: ∥185px∥, ∥size∥: ∥200%∥,∥bold∥: true,∥italic∥: true,∥text∥: ∥Berbères∥}, {∥id∥: ∥bignambas∥, ∥mode∥: ∥A∥,∥x∥: ∥1210px∥, ∥y∥: ∥373px∥, ∥size∥: ∥100%∥,∥bold∥: true,∥italic∥: true,∥icon∥: ∥3∥, ∥color∥: ∥gr∥,∥text∥: ∥Big Nambas∥}, {∥id∥: ∥celtes∥, ∥mode∥: ∥A∥,∥x∥: ∥630px∥, ∥y∥: ∥115px∥, ∥size∥: ∥150%∥,∥bold∥: true,∥italic∥: true,∥text∥: ∥Celtes∥}, {∥id∥: ∥crete∥, ∥mode∥: ∥A∥,∥x∥: ∥697px∥, ∥y∥: ∥168px∥, ∥size∥: ∥100%∥,∥bold∥: true,∥icon∥: ∥3∥, ∥pos∥: ∥right∥,∥color∥: ∥gr∥,∥text∥: ∥Crète∥}, {∥id∥: ∥crows∥, ∥mode∥: ∥A∥,∥x∥: ∥223px∥, ∥y∥: ∥120px∥, ∥size∥: ∥70%∥,∥bold∥: true,∥italic∥: true,∥text∥: ∥Crows∥}, {∥id∥: ∥djebala∥, ∥mode∥: ∥A∥,∥x∥: ∥590px∥, ∥y∥: ∥170px∥, ∥size∥: ∥70%∥,∥bold∥: true,∥italic∥: true,∥icon∥: ∥3∥, ∥pos∥: ∥right∥,∥color∥: ∥gr∥,∥text∥: ∥Djebala∥}, {∥id∥: ∥fujian∥, ∥mode∥: ∥A∥,∥x∥: ∥1030px∥, ∥y∥: ∥205px∥, ∥size∥: ∥70%∥,∥bold∥: true,∥text∥: ∥Fujian∥}, {∥id∥: ∥hereros∥, ∥mode∥: ∥A∥,∥x∥: ∥670px∥, ∥y∥: ∥390px∥, ∥size∥: ∥70%∥,∥bold∥: true,∥italic∥: true,∥text∥: ∥Hereros∥}, {∥id∥: ∥inuits∥, ∥mode∥: ∥A∥,∥x∥: ∥440px∥, ∥y∥: ∥50px∥, ∥size∥: ∥70%∥,∥bold∥: true,∥italic∥: true,∥text∥: ∥Inuits∥}, {∥id∥: ∥istanbul∥, ∥mode∥: ∥B∥,∥x∥: ∥868px∥, ∥y∥: ∥238px∥, ∥size∥: ∥100%∥,∥bold∥: true,∥icon∥: ∥3∥, ∥pos∥: ∥right∥,∥color∥: ∥rg∥,∥text∥: ∥Istanbul∥}, {∥id∥: ∥japon∥, ∥mode∥: ∥A∥,∥x∥: ∥1110px∥, ∥y∥: ∥158px∥, ∥size∥: ∥100%∥,∥bold∥: true,∥text∥: ∥Japon∥}, {∥id∥: ∥kaskas∥, ∥mode∥: ∥A∥,∥x∥: ∥140px∥, ∥y∥: ∥65px∥, ∥size∥: ∥70%∥,∥bold∥: true,∥italic∥: true,∥text∥: ∥Kaskas∥}, {∥id∥: ∥kaytetyes∥, ∥mode∥: ∥A∥,∥x∥: ∥1092px∥, ∥y∥: ∥403px∥, ∥size∥: ∥70%∥,∥bold∥: true,∥italic∥: true,∥icon∥: ∥3∥, ∥color∥: ∥gr∥,∥text∥: ∥Kaytetyes∥}, {∥id∥: ∥kerakis∥, ∥mode∥: ∥A∥,∥x∥: ∥1119px∥, ∥y∥: ∥346px∥, ∥size∥: ∥100%∥,∥bold∥: true,∥italic∥: true,∥icon∥: ∥3∥, ∥pos∥: ∥right∥,∥color∥: ∥gr∥,∥text∥: ∥Kérakis∥}, {∥id∥: ∥kiwais∥, ∥mode∥: ∥A∥,∥x∥: ∥1126px∥, ∥y∥: ∥345px∥, ∥size∥: ∥100%∥,∥bold∥: true,∥italic∥: true,∥icon∥: ∥3∥, ∥pos∥: ∥top∥,∥color∥: ∥gr∥,∥text∥: ∥           Kiwaïs∥}, {∥id∥: ∥koniagas∥, ∥mode∥: ∥A∥,∥x∥: ∥55px∥, ∥y∥: ∥76px∥, ∥size∥: ∥70%∥,∥bold∥: true,∥italic∥: true,∥icon∥: ∥3∥, ∥color∥: ∥gr∥,∥text∥: ∥Koniagas∥}, {∥id∥: ∥marinds∥, ∥mode∥: ∥A∥,∥x∥: ∥1110px∥, ∥y∥: ∥340px∥, ∥size∥: ∥100%∥,∥bold∥: true,∥italic∥: true,∥icon∥: ∥3∥, ∥pos∥: ∥bottom∥,∥color∥: ∥gr∥,∥text∥: ∥Marinds           ∥}, {∥id∥: ∥marquises∥, ∥mode∥: ∥A∥,∥x∥: ∥150px∥, ∥y∥: ∥350px∥, ∥size∥: ∥70%∥,∥bold∥: true,∥text∥: ∥Îles Marquises∥}, {∥id∥: ∥mayas∥, ∥mode∥: ∥A∥,∥x∥: ∥290px∥, ∥y∥: ∥235px∥, ∥size∥: ∥70%∥,∥bold∥: true,∥italic∥: true,∥text∥: ∥Mayas∥}, {∥id∥: ∥nahuas∥, ∥mode∥: ∥A∥,∥x∥: ∥240px∥, ∥y∥: ∥230px∥, ∥size∥: ∥70%∥,∥bold∥: true,∥italic∥: true,∥text∥: ∥Nahuas∥}, {∥id∥: ∥noubas∥, ∥mode∥: ∥A∥,∥x∥: ∥720px∥, ∥y∥: ∥265px∥, ∥size∥: ∥100%∥,∥bold∥: true,∥italic∥: true,∥icon∥: ∥3∥, ∥pos∥: ∥right∥,∥color∥: ∥gr∥,∥text∥: ∥Noubas∥}, {∥id∥: ∥nyakyusas∥, ∥mode∥: ∥A∥,∥x∥: ∥755px∥, ∥y∥: ∥350px∥, ∥size∥: ∥70%∥,∥bold∥: true,∥italic∥: true,∥text∥: ∥Nyakyusas∥}, {∥id∥: ∥pueblos∥, ∥mode∥: ∥A∥,∥x∥: ∥215px∥, ∥y∥: ∥170px∥, ∥size∥: ∥70%∥,∥bold∥: true,∥italic∥: true,∥text∥: ∥Pueblos∥}, {∥id∥: ∥rome∥, ∥mode∥: ∥B∥,∥x∥: ∥492px∥, ∥y∥: ∥221px∥, ∥size∥: ∥100%∥,∥bold∥: true,∥icon∥: ∥3∥, ∥pos∥: ∥right∥,∥color∥: ∥rg∥,∥text∥: ∥Rome∥}, {∥id∥: ∥sambias∥, ∥mode∥: ∥A∥,∥x∥: ∥1132px∥, ∥y∥: ∥335px∥, ∥size∥: ∥100%∥,∥bold∥: true,∥italic∥: true,∥icon∥: ∥3∥, ∥pos∥: ∥bottom∥,∥color∥: ∥gr∥,∥text∥: ∥      Sambias∥}, {∥id∥: ∥siwa∥, ∥mode∥: ∥A∥,∥x∥: ∥694px∥, ∥y∥: ∥193px∥, ∥size∥: ∥100%∥,∥bold∥: true,∥icon∥: ∥3∥, ∥pos∥: ∥top∥,∥color∥: ∥rg∥,∥text∥: ∥Siwa∥}, {∥id∥: ∥sodome∥, ∥mode∥: ∥A∥,∥x∥: ∥736px∥, ∥y∥: ∥185px∥, ∥size∥: ∥70%∥,∥bold∥: true,∥icon∥: ∥3∥, ∥color∥: ∥rg∥,∥text∥: ∥Sodome?∥}, {∥id∥: ∥sparte∥, ∥mode∥: ∥A∥,∥x∥: ∥688px∥, ∥y∥: ∥158px∥, ∥size∥: ∥70%∥,∥bold∥: true,∥icon∥: ∥3∥, ∥pos∥: ∥right∥,∥color∥: ∥rg∥,∥text∥: ∥Sparte∥}, {∥id∥: ∥taifales∥, ∥mode∥: ∥A∥,∥x∥: ∥690px∥, ∥y∥: ∥122px∥, ∥size∥: ∥70%∥,∥bold∥: true,∥italic∥: true,∥text∥: ∥Taïfales∥}, {∥id∥: ∥tchouktches∥, ∥mode∥: ∥A∥,∥x∥: ∥1250px∥, ∥y∥: ∥37px∥, ∥size∥: ∥100%∥,∥bold∥: true,∥italic∥: true,∥text∥: ∥Tchouktches∥}, {∥id∥: ∥warlpiris∥, ∥mode∥: ∥A∥,∥x∥: ∥1088px∥, ∥y∥: ∥403px∥, ∥size∥: ∥70%∥,∥bold∥: true,∥italic∥: true,∥icon∥: ∥3∥, ∥pos∥: ∥right∥,∥color∥: ∥gr∥,∥text∥: ∥Warlpiris∥}, {∥id∥: ∥warumungus∥, ∥mode∥: ∥A∥,∥x∥: ∥1090px∥, ∥y∥: ∥406px∥, ∥size∥: ∥70%∥,∥bold∥: true,∥italic∥: true,∥icon∥: ∥3∥, ∥pos∥: ∥top∥,∥color∥: ∥gr∥,∥text∥: ∥Warumungus∥}, {∥id∥: ∥zandes∥, ∥mode∥: ∥A∥,∥x∥: ∥705px∥, ∥y∥: ∥290px∥, ∥size∥: ∥100%∥,∥bold∥: true,∥italic∥: true,∥icon∥: ∥3∥, ∥pos∥: ∥right∥,∥color∥: ∥gr∥,∥text∥: ∥Zandés∥}], ∥popups∥: [{∥id∥: ∥afghans∥, ∥x∥: ∥860px∥, ∥y∥: ∥150px∥, ∥text∥: ∥Les Afghans ou Pachtounes sont les principaux occupants du Khorassan historique, qui couvrait l’Afghanistan actuel ainsi que des portions de l’Iran, du Tadjikistan, du Turkménistan et de l’Ouzbékistan. Ce territoire est fameux depuis l’Antiquité pour sa pratique de la pédérastie.∥}, {∥id∥: ∥angous∥, ∥x∥: ∥900px∥, ∥y∥: ∥350px∥, ∥text∥: ∥Chez les Angous (ou Kukukukus), les anciens prennent comme favoris des garçons préadolescents.∥}, {∥id∥: ∥athenes∥, ∥x∥: ∥640px∥, ∥y∥: ∥50px∥, ∥text∥: ∥Athènes, habitée depuis le néolithique, devient au Ier millénaire av. J.-C. une des principales villes de la Grèce antique. Ses avancées culturelles durant le Ve siècle ont créé les bases de la civilisation occidentale.

Athènes offre l’exemple le plus significatif de l’évolution d’une institution éducative aristocratique et guerrière en une pratique moins rigoureuse, davantage centrée sur l’esthétisme et les sens. Sur les céramiques, les grands adolescents musclés et vigoureux firent place peu à peu à des garçons plus délicats et souvent plus jeunes. Pour les amoureux des garçons, kalos prenait le pas sur agathos, ce qui ne fut pas sans entraîner des dérives, critiquées par certains auteurs, tantôt sur le mode humoristique, tantôt sur le mode sérieux.
Les relations pédérastiques perdurèrent en Grèce jusqu’à leur interdiction tardive par l’Empire romain, après que le christianisme fut reconnu comme religion officielle, puis seule religion d’État.∥}, {∥id∥: ∥berberes∥, ∥x∥: ∥470px∥, ∥y∥: ∥200px∥, ∥text∥: ∥Habitant depuis des millénaires l’Afrique du Nord depuis l’Atlantique jusqu’à l’oasis de Siwa, les Berbères ont maintenu dans de nombreux endroits des traditions pédérastiques dont l’origine se perd dans la nuit des temps, et qui n’ont pu être éradiquées ni par les religions successives (paganisme romain, judaïsme, christianisme, islam), ni par les occupations étrangères (phénicienne, romaine, arabe, ottomane, française, etc.).∥}, {∥id∥: ∥celtes∥, ∥x∥: ∥550px∥, ∥y∥: ∥10px∥, ∥text∥: ∥Monde celtique
Il y a peu d’éléments directs sur la pédérastie chez les Celtes et en particulier chez les Gaulois. Cependant, il y a quelques citations d’auteurs classiques déclarant que l’activité homosexuelle était acceptée, et quelques productions culturelles en la matière (sculptures). Par exemple Athenaeus, à la suite de Diodorus, écrit que « les Celtes, bien qu’ils aient des femmes très belles, apprécient de jeunes garçons davantage, de sorte que certains d’entre eux avaient souvent deux amoureux à dormir avec eux sur leurs lits en peau de bête ». Selon Aristote, « les Celtes sont ouverts et approuvent les jeux amoureux masculins ».∥}, {∥id∥: ∥crete∥, ∥x∥: ∥650px∥, ∥y∥: ∥180px∥, ∥text∥: ∥La Crète offre le modèle le plus ancien d’institution pédérastique, dont on connaît essentiellement les caractéristiques grâce à un texte d’un historien grec du IVe siècle, Éphore.
Après en avoir fait l’annonce et obtenu l’approbation du père, l’homme procédait à l’enlèvement rituel du garçon, le rapt pédérastique. Commençait alors pour ce dernier une période d’apprentissage placée sous la responsabilité de l’adulte, qui l’isolait avec lui à la campagne pour une durée de deux mois environ. Il s’agissait de faire du garçon un chasseur adroit et un combattant courageux. Pendant toute cette période, le couple partageait également des activités sexuelles.∥}, {∥id∥: ∥djebala∥, ∥x∥: ∥380px∥, ∥y∥: ∥165px∥, ∥text∥: ∥La région des Djebala est réputée depuis longtemps au Maroc pour sa pratique habituelle de la pédérastie.∥}, {∥id∥: ∥hereros∥, ∥x∥: ∥695px∥, ∥y∥: ∥380px∥, ∥text∥: ∥Les Hereros ont des rituels religieux au cours desquels des garçons servent comme prostitués sacrés.∥}, {∥id∥: ∥kaskas∥, ∥x∥: ∥170px∥, ∥y∥: ∥10px∥, ∥text∥: ∥Chez les Kaskas, les activités homosexuelles sont fréquentes entre adolescents, en particulier lors de jeux de lutte. Les hommes peuvent également « s’amuser » avec des garçons comme ils le feraient avec des femmes.∥}, {∥id∥: ∥koniagas∥, ∥x∥: ∥40px∥, ∥y∥: ∥85px∥, ∥text∥: ∥Certains garçons koniagas particulièrement attirants étaient éduqués par leurs mères comme des filles, puis mariés à des hommes vers l'âge de dix à quinze ans.∥}, {∥id∥: ∥marquises∥, ∥x∥: ∥200px∥, ∥y∥: ∥330px∥, ∥text∥: ∥Les enfants des Îles Marquises ont une vie sexuelle précoce et très libre, y compris avec des adultes. Les hommes y apprécient les garçons pour leur douceur et leur féminité.∥}, {∥id∥: ∥pueblos∥, ∥x∥: ∥250px∥, ∥y∥: ∥120px∥, ∥text∥: ∥Les Indiens Pueblos pratiquent une forme de chamanisme dans laquelle certains adolescents sont féminisés, et s’unissent ensuite aux hommes au cours d’orgies rituelles.
C’est en particulier le cas chez les Hopis.∥}, {∥id∥: ∥rome∥, ∥x∥: ∥500px∥, ∥y∥: ∥200px∥, ∥text∥: ∥L’empire romain a vu subsister ou se développer de nombreuses coutumes pédérastiques. Devenue ensuite le siège de la papauté, elle a gardé un habitude de tolérance envers l’amour des garçons.∥}, {∥id∥: ∥sambias∥, ∥x∥: ∥900px∥, ∥y∥: ∥200px∥, ∥text∥: ∥Les jeunes garçons du peuple Sambia, entre 7 et 12 ans, pratiquent la fellation sur les adolescents, afin de devenir eux-mêmes pubères grâce à l’ingestion répétée de sperme.
(Le pseudonyme “Sambias” pourrait désigner les Étokés.)∥},

{∥id∥: ∥sparte∥, ∥x∥: ∥400px∥, ∥y∥: ∥100px∥, ∥text∥: ∥Sparte requérait de tous ses citoyens de nouer une relation pédérastique, qui théoriquement restait chaste. L’homme devait au préalable gagner l’affection du garçon, à la différence de la Crète ou d’Athènes, où cette affection, bien que souhaitée, n’était pas requise.∥}]}

Légende

  • Le nom des peuples est mentionné en italique (souligné s’ils ont une extension suffisante, ou accompagné d’une puce noire pour marquer une localisation restreinte).
  • Le nom des pays et provinces est mentionné en romain (souligné s’ils ont une extension suffisante, ou accompagné d’une puce noire pour marquer une localisation restreinte).
  • Le nom des cités est mentionné en romain accompagné d’une puce rouge  .

Voir aussi