Italie

De BoyWiki
Aller à : navigation, rechercher

Depuis l’Antiquité, l’Italie est une des patries de l’amour des garçons. En partie habitée au Nord par les Étrusques et par des peuples celtes, au Sud par des Grecs depuis le VIIIe siècle avant l’ère commune, elle devient ensuite le centre de l’Empire romain.

À partir du Moyen-Âge, la péninsule italienne est divisée en de nombreux États et principautés, parmi lesquels les États pontificaux, propriété de l’Église catholique gouvernée par les papes. Des contacts étroits sont établis avec la civilisation arabo-musulmane, qui remonte un temps jusqu’en Sicile.

La Renaissance voit éclore un foisonnement intellectuel et artistique dans lequel la pédérastie tient une place importante, en particulier à Rome, Florence, Venise, Naples, etc. Nombre de peintres, de sculpteurs, d’architectes et de musiciens, appelés dans les pays voisins, y contribuent à la réputation de ce qu’on nomme alors en France le « vice italien » (on dira aussi « mœurs italiennes »[1]).

Au XVIIIe siècle, l’Italie commence à devenir une destination de voyage, parfois une terre d’asile et d’inspiration, pour les pédérastes fortunés du reste de l’Europe — en particulier les artistes et les écrivains.

Les rubriques ci-dessous sont ordonnées chronologiquement.
Voir l’article sur l’Empire romain pour les dates antérieures à 476, année de la déposition du dernier empereur romain d’Occident, le jeune adolescent Romulus Augustus, surnommé Romulus Augustule.

Histoire

L’Italie médiévale

Jean XII, 130e pape, de 955 à 964.

Benoît IX, 145e pape, de 1032 à 1048.

En mars 1179, à Rome, le IIIe concile du Latran est le premier concile œcuménique à légiférer sur les pratiques homosexuelles.

Le 1er septembre 1231 est promulgué à Melfi, sous l’autorité de l’empereur romain germanique et roi de Sicile Frédéric II de Hohenstaufen, le Liber Constitutionum Regni Siciliae. Applicable au royaume de Sicile, ce code de lois ne comporte aucune condamnation de l’homosexualité ni de la pédérastie.

Conradin”, roi de Sicile et de Jérusalem, duc de Souabe, est exécuté à Naples en 1268 avec son amant Frédéric Ier de Bade.

La Renaissance

Saint Bernardin de Sienne (13801444), prêtre et prédicateur.

Paul II, 211e pape, de 1464 à 1471.

Sixte IV, 212e pape, de 1471 à 1484.

Simon Unverdorben, ou saint Simon de Trente (14721475), assassiné à 2 ans, prétendûment martyrisé par des juifs.

L’époque moderne

Saint Jérôme Émilien (14811537), prêtre éducateur, fondateur de la congrégation enseignante des clercs réguliers de Somasque.

Alexandre VI, 214e pape, de 1492 à 1503.

Jules II, 216e pape, de 1503 à 1513.

Léon X, 217e pape, de 1513 à 1521.

Saint Philippe Néri (15151594), prêtre éducateur, fondateur de la congrégation enseignante de l’Oratoire.

Paul III, 220e pape, de 1534 à 1549.

Jules III, 221e pape, de 1550 à 1555.

Paul IV, 223e pape, de 1555 à 1559.

Saint Louis de Gonzague ou Aloys Gonzague (15681591).

Giulio Mazarini, dit Jules Mazarin (16021661), cardinal, Premier Ministre du royaume de France.

Enfants nus à Naples en 1870 (Roberto Rive)
Le jeune Génois Giovan Battista ou Giambattista Perasso, dit “Balilla” (17351781), lance la révolte contre les autorités autrichiennes en 1746.

Saint Jean Bosco (18151888), prêtre éducateur, fondateur de la congrégation enseignante des Salésiens.

Saint Dominique Savio (18421857), mort à 14 ans, élève de saint Jean Bosco.

Littérature

Beaux-arts

Les artistes répertoriés ci-dessous ont représenté des garçons dans certaines de leurs œuvres — ce qui ne présume pas de leurs goûts amoureux. Ceux dont les représentations garçonnières sont particulièrement remarquables ou nombreuses figurent en caractères gras.

Le XIIIe siècle

Le Trecento (XIVe siècle)

Le Quattrocento (XVe siècle)

Le Cinquecento (XVIe siècle)

TIZIANO VECELLIO 1542 Ritratto di Ranuccio Farnese (dettaglio) 1000x1224.jpg

Portrait de Ranuccio Farnese
par Le Titien (détail)

ANGUISSOLA Sofonisba 1555c Ritratto di Massimiliano Stampa 941x1799.jpg

Massimiliano Stampa
par Sofonisba Anguissola

ALLORI Alessandro - Ritratto di fanciullo con libro 772x1024.jpg

Portrait de garçon avec un livre
par Alessandro Allori

Le XVIIe siècle

CARAVAGGIO 1602c Amor vincit omnia 1045x1428.jpg

L’Amour vainqueur
par Le Caravage

ALLORI Cristofano 1615c Ospitalità di San Giuliano 745x997.jpg

L’hospitalité de saint Julien
par Cristofano Allori

Le XVIIIe siècle

Le XIXe siècle

Le XXe siècle

Le XXIe siècle

Photographie

Musique

Giovanni Battista Lulli, en France Jean-Baptiste Lully, compositeur, surintendant de la musique de Louis XIV.

Les castrats.

Le chœur de la Chapelle Sixtine.

Cinéma

Personnalités et œuvres étrangères liées à l’Italie

Citations

Proverbe florentin du XVe siècle :
Quando vòi prendere trastullo, usa spesso col fanciullo.
Quand tu veux t’amuser, use souvent du garçon.
  • Sabadino degli Arienti, Le Porretane, Giuseppe Laterza & figli, coll. Scrittori d’Italia, 1914, Novella XIII, p. 69 (1483)

Ces jolis gamins dont la race élégante pullule les rues, en Italie.
  • Achille Essebac, L’Élu, L’Édition Moderne, Ambert et Cie, 1902, chap. IV, p. non précisée

Où n’y a-t-il pas plein de petits gosses, en Italie, dans la vraie Italie, de Florence à Syracuse, de Toscane en Sicile ?
  • Achille Essebac, L’Élu, L’Édition Moderne, Ambert et Cie, 1902, chap. XVI, p. non précisée

Norman Douglas :
L’Italie est hermaphrodite et c’est le secret de sa singulière beauté.

Le prince de Candriano :
L’Italie est le pays de la beauté, jointe à la facilité.

Il y a un pays merveilleux qui, avec la Grèce, est le paradis de la pédérastie, c’est l’Italie. Et cela pour plusieurs raisons : une jeunesse nombreuse, une grande liberté, et un phénomène à moitié admis, car les Italiens sont essentiellement bisexuels.

Vous ne saurez jamais ce qu’est la pédérastie, si vous n’avez pas connu l’Italie.

Voir aussi

Articles connexes

Notes et références

  1. À Paris, vers 1544, Benvenuto Cellini est accusé d’avoir utilisé une femme al modo italiano, « à la manière italienne », c’est-à-dire de l’avoir sodomisée (Vita di Benvenuto Cellini : testo critico, con introduzione e note storiche, per cura di Orazio Bacci, Firenze, G. C. Sansoni, 1901, p. 292-293).